MemoShield

Neurosciences

Preuve de concept d’un nouveau médicament pour la prévention de la perte de mémoire liée à l’âge

La perte de mémoire est typique chez les personnes âgées et constitue une caractéristique majeure des maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer (MA). Le vieillissement progressif de la population dans les pays développés rend ce problème critique pour la santé publique.

La perte de mémoire est causée par des défaillances des contacts synaptiques des neurones de l’hippocampe et du cortex cérébral, souvent à la suite d’une désorganisation du cytosquelette neuronal. L’adrénoméduline (AM) est une protéine associée aux microtubules (MAP) dont la présence excessive peut constituer un biomarqueur pour prédire la progression de la MA.
De plus, dans un article récent nous avons démontré que les souris sans gène MA sont entièrement protégées contre la perte de mémoire liée à l’âge et ont des niveaux plus faibles de TAU phosphorylé, un marqueur notoire de la perte de mémoire et de la maladie d’Alzheimer. Cette protection est plus efficace chez les femelles que chez les mâles. Lors d’études antérieures, nous avons individualisé une petite molécule, 16311, comme inhibiteur spécifique de l’action de l’AM et cette molécule se trouve dans des essais réglementaires précliniques pour son application dans les problèmes d’ostéoporose.

Dans ce projet, nous voulons démontrer qu’un traitement chronique avec cette molécule est capable de prévenir la perte de mémoire liée à l’âge dans un modèle murin. Pour cela, nous utiliserons des techniques comportementales et les analyses moléculaires.

Si les résultats de ces expériences sont positifs, nous pourrons étendre l’utilisation clinique de cette molécule, qui est déjà en cours de développement préclinique.

Les partenaires du projet

Responsable du projet : Alfredo MARTÍNEZ RAMÍREZ
RIOJA SALUD – CIBIR

Chercheurs ou entreprises, vous souhaitez rejoindre le réseau REFBIO ?