BMK_PANC

Oncologie

Etude multi-institutionnelle sur la définition de nouveaux biomarqueurs prédictifs de réponse dans l’adénocarcinome pancréatique résécable, avec de mauvais facteurs pronostiques, traités avec des néoadjuvants.
Corrélation pharmacoprotéomique du sérum de la réponse au dit traitement. Développement d’un biocapteur pronostique/prédictif
à partir de cette expérience.

Il existe des données cohérentes dans les publications qui corroborent la relation entre la méthylation sur le promoteur du gène CHFR (checkpoint with forkhead and RING finger domains) et la réponse aux taxanes (paclitaxel et docétaxel) dans différentes entités oncologiques. Cependant, il n’existe actuellement aucune preuve sur l’ajustement de ce profil de méthylation à l’adénocarcinome pancréatique et, par conséquent, il n’y a pas de données pour soutenir la corrélation entre cette altération épigénétique et la réponse aux schémas basés sur le nab-paclitaxel, un agent qui est utilisé conventionnellement dans l’adénocarcinome pancréatique, essentiellement en combinaison avec la gemcitabine. D’autre part, plusieurs articles témoignent également du rôle que pourrait avoir la présence de l’instabilité de microsatellite génomique dans la réponse à ce dernier agent.

Le présent projet vise, de manière exploratoire et prospective, à déterminer si la méthylation sur CHFR et/ou la détermination du statut d’expression des protéines de réparation de l’ADN (MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2), pourrait prédire une meilleure réponse au traitement par nab-paclitaxel et gemcitabine dans l’adénocarcinome pancréatique résécable avec de mauvais facteurs pronostiques.
Cette étude visera également à déterminer le profil protéomique accompagnant ces altérations protéiques et épigénétiques et à analyser dynamiquement l’expression dans un panel de cytokines et de chimiokines en fonction de l’utilisation de ces agents chimiothérapeutiques et de la réponse radiologique obtenue.

Les partenaires du projet

Responsable du projet : Antonio VIUDEZ
Navarrabiomed – Fondation Miguel Servet

Chercheurs ou entreprises, vous souhaitez rejoindre le réseau REFBIO ?