Le projet NBTM est à la recherche de nouveaux bio-marqueurs cancérigènes pour l’amélioration du diagnostic

01 04 2014

 

Le mélanome est responsable de la plupart des décès par cancer de la peau. En Europe, chaque année, 9000 nouveaux cas sont diagnostiqués, dont 86 % survivent plus de cinq ans.

Pour comprendre la manière dont ce type de cancer apparaît et se développe, la Fondation Rioja Salud, l’Institut Navarrabiomed, l’Institut Aragonais des Sciences de la Santé, l’Université Paul Sabatier, et le CNRS français, tous membres du réseau Refbio, ont mis en place le projet NBTM en vue de trouver des bio-marqueurs cancérigènes grâce au potentiel qu’offre la technologie transcriptomique consacrée à l’étude des profils d’expression de tous les gènes présents dans le génome. La méthode à employer sera celle du séquençage massif selon la technique d’Illumina.

Les chercheurs compareront des échantillons de malades de mélanome ayant survécu au moins cinq ans après le diagnostic, avec des échantillons de malades n’y ayant pas survécu, de sorte à identifier les gènes dont l’expression peut prédire la réponse de chaque patient individuellement, et ainsi constituer des marqueurs pronostiques pour cette maladie.

À la fois, les chercheurs vérifieront si l’absence du peptide appelé adrénoméduline (AM) peut empêcher l’apparition ou le développement du mélanome dans un modèle avec des souris. Par la suite et en fonction des résultats obtenus avec les animaux, des recherches seront menées avec les échantillons de patients, avec les échantillons déjà obtenus et en phase d’analyse.

Par ailleurs, on y étudiera également les conséquences immunologiques des traitements établis en faisant particulièrement attention aux cellules tolérogéniques et aux cellules suppressives générées durant la vie du mélanome.

Ce projet s’inscrit dans l’ensemble de projets de collaboration mis au point par le Réseau transfrontalier de recherche biomédicale Refbio, constitué de diverses organisations de recherche biomédicale du nord de l’Espagne et du sud de la France : Navarre, Pays Basque, La Rioja, Aragon et Midi-Pyrénées.

 

 

 

 

 

 

 

 

Coupe histologique du tissu pulmonaire et métastase (masses foncées)