Le projet étudiera le rôle de la protéine Sox2tracing dans la régulation des cellules souches cancérigènes

18 04 2014

 

La lutte contre le cancer est devenue l’un des plus grands défis de la santé publique de l’Union Européenne car elle est responsable de 25 % des décès dans ce continent. Le cancer, dans ses diverses versions existantes, consiste dans un ensemble de cellules hétérogènes dont certaines ont des caractéristiques essentielles en commun avec les cellules souches adultes qui, en définitive, sont cruciales pour pouvoir comprendre la manière dont commencent certains processus cancérigènes.

Dans ce sens, trois entités espagnoles et françaises de recherche biomédicale publiques (l’Institut Biodonostia, l’Institut Aragonais des Sciences de la Santé et le centre Génopole de Toulouse) vont étudier les mécanismes moléculaires qui agissent dans la fonction d’une protéine appelée Sox2tracing, considérée essentielle dans la régulation des cellules souches adultes, dans le cancer de la peau, ainsi que dans la régénération tissulaire. Cette étude sera menée dans le cadre du projet dénommé : « Molecular mechanisms underlying the role of Sox2tracing in the regulation of adult stem cells, skin cancer and regeneration ».

D’après Ander Matheu Fernández de l’Institut Biodonostia, « la finalité ultime est de comprendre quels sont les gènes qui permettent de transformer les cellules de la peau pour mettre en place un processus cancérigène et les transformer en agents réfractaires à la thérapie conventionnelle. Ces données nous permettront de mettre au point des traitements plus efficaces dans l’avenir ».

Le bon déroulement du projet donne de l’espoir aux membres du consortium, qui espèrent pouvoir publier cette année un rapport avec tous les progrès obtenus au long de ce projet de collaboration biomédicale transfrontalière.

Ce projet s’inscrit dans l’ensemble de projets de collaboration mis au point par le Réseau transfrontalier de recherche biomédicale Refbio, constitué de diverses organisations de recherche biomédicale transfrontalières : Navarre, Pays Basque, La Rioja, Aragon et Midi-Pyrénées.

Cellules souches de la peau mises en culture des souris Sox2GFP.

Exemple de cellules souches différenciées.